• Vent frais


    Tout linéaire entre les deux continents, aux bords de leurs flancs, les vagues battent lentement les eaux parsemées de mouvements flous sans contours, seules quelques formes vertes et brunes dénoncent l'amertume. Traces de reliefs aux tons des océans, l'être au pic des monts de poissons cuivres accuse un reflet de génie subtil, parsemé d'un zeste de folie légitime. Entre ces deux rives balancent des espoirs et illusions probablement éphémères et ou personne ne touche vraiment un corps, une limite gravée de certitudes.

  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Novembre 2005 à 13:42
    Dhimwoe et les descriptions
    comme un poisson dans l'eau ;-).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :