• Un pas vide

     

    Entre la mort facile et le vide
    Autant dès le départ choisir les deux
    Si cela est impossible ou perfide
    Alors sur le champs fais un voeux

    Une ode aux caresse fébriles
    Capter dans le regard de tes yeux
    Où les pointes noires dérivent sur ce fil
    Dans l'instant grave à moitié creux

    Où mêmes les heures se défilent
    Pour rejoindre à la nage une autre errance
    De celle mainte fois désséchée sur cette île
    Par des pensées enchaînées par l'absence

    D'émotions quadrillées sur un livre
    Où arpentent des princes et puis des gueux
    Bousculés par des vies devenues inutiles
    Quand vous faites semblant d'être heureux.
     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Septembre 2007 à 11:23
    Bonjour Dhimwoe,
    Pffff, c'est tellement vrai... Jetons-nous dans le gouffre de la vacuité !
    2
    Lundi 17 Septembre 2007 à 09:42
    d'autres errances
    sans vraisemblance lorsque la vie se vide de sa substance jusqu'ici avide !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :