• Très étroit 16


    Obsession finale, fatale et pâle. Seul espoir au sortir du brouillard sans voir le phare ni la barre. La seule notion de plaisir sans vouloir nuire entraîne le pire. Une contagion fait légion sans savoir si nous les changions. Digérer les mêmes sensations sans rédiger les contours des plages en fiction. S'efface les traces où je passe. L'air revient après l'hivers et le tonnerre m'enterre.

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Mars 2006 à 11:27
    13 et ...
    Revenir sur ses traces en pensée, dans un illogisme ou deux plus deux font trois pour revire un 13 du 16 original. super le jeux de mots, j'ai du le relire plusieurs fois!!!!
    2
    Mercredi 15 Mars 2006 à 17:36
    Obsession
    j'aime beaucoup, je suis conquise encore une fois, les mots s'enquillent, et ne font qu'un, j'aime à me reposer ici, j'aime à y venir.......Discret et pourtant dans l'ombre tu es la lumière, quel talent, j'aime un jour me lier à toi dans un de tes textes ou pour une conversation, voir devant un verre........j'avoue je me suis permise je n'aurais peut être pas du.......Bises et encore MERCI
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :