• Traces de mots

     


    Pluie triste et larmes en un regard s'en vont
    Peau blanche recouverte de poudre de riz
    Sous les chauds projecteurs règne l'illusion
    Tes pleurs apportent à n'importe quel été du gris

    Je crois voir en tes yeux des perles luire
    Et pourtant pendant de long silence j'y ai vu
    Des images des couleurs et même des sons bruire
    Ces fins filets d'eaux salés m'ont plus qu'émus

    Nos vies s'emplissent de fragments de souvenirs
    Impossible à classer et même innommables
    D'importance relative ils demeurent dans la mire
    Dans notre mémoire vive et inaltérable

    J'ai vécu dans ces passages d'histoires pendant si longtemps
    Qu'il semblent désormais faire parti de moi
    Le seul moyens de m'acquitter de ces pans
    De ma dette envers eux est de l'ai écrire chaque fois.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Septembre 2008 à 16:05
    Voila
    qui est bien dit : Poésie dense, en toute simplicité.. belle.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :