• Traces de ...


    Encore eut-il fallu que tu me touche
    Dans un espace temps semé de doutes
    Parsemé d'encre noir en pluie de gouttes
    L'air est si frais autour de ma bouche

    Quand d'un seul pas de côté tu t'es rassises
    A la place des spectateurs inconnus
    Tes yeux dans une phase ininterrompue
    Fixées au matin le sommet de l'église

    Mutisme lié à une histoire sans paroles
    Où l'ensemble tient par nos seules forces
    Baisse les bras et ouvre l'écorce
    A l'intérieur tu vois ta propre geôle

    Ecarte les barreaux en cette découverte
    Dépliée dans un champ de tendresse
    Laisse une place vive à la sagesse
    Et garde un œil sur cette porte ouverte.


  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Janvier 2007 à 09:13
    toujours
    un réel plaisir de venir. Bon début de semaine Dhimwoe
    2
    Lundi 8 Janvier 2007 à 10:01
    Bonjour Dhimwoe,
    Jolies traces... d'émois de toi ? ;-) Très belle image aussi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :