• Sur les traces d'une nuit

     

    Regarde venir à toi l'ombre de nos morts
    Elle remue dans la nuit d'un commun accord
    Déformée par le vent au souffle des plus lents
    Sous la pleine lune elle grandit au gré du temps

    Tu t'acclimates à ces lieux de couleurs
    J'y vois ce sentier où tu avais peur
    La pente en est raide et les limites inconnues
    Il va de soit que tu es déjà venue

    Dans ce décor observé à la lumière de l'astre
    Une infinité d'étoiles comtemplent ce désastre
    Loin dans le ciel elles limitent ton corps
    Hors d'atteinte tu l'aient considère comme un trésor

    A l'échelle humaine ici bas rien ne veilli
    Si ce n'est nos frères ainsi que nos amies
    Dans le beau, dans le laid rien ne paraît surfait
    Mes vues sur la nature à minuit m'effraient.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :