• Sur la brèche.

    Sur la brèche.

    En ces royaumes de neiges éternelles encerclés de rochers.

    L'éternité s'étend devant toi et derrière toi. Le début du chemin a probablement un jouir existe.

    Tout début engendre une fin. Toute fin engage un recommencement. L'ère du doute prend ses marques dans un cercle parfait, une continuité ou fin et début, début et fin perdent leur sens, tournent en boucle. Les chansons restent les mêmes  et pourtant je n'entend pas les mêmes sons. Les filtres offrent de multiple choix d'écoute. Goutte à goutte, morceaux après morceaux, de piste en piste, les cents sons naissent pour des sansonnets. Le robinet des notes coule. Le froid avance, le ciel pâlit, le vent se lève. Les pas foulent un sentier gigantesque. Je suis libre parce que j'ai choisit de le suivre.


  • Commentaires

    1
    CC
    Lundi 15 Août 2005 à 17:48
    Je ne
    sais rien de vous...Mais j'aime vraiment votre prose mystérieuse...Merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :