• Séquence nocturne

     

     

    Quand dans cette nuit que je nourris
    D'un fragment de silence nait le désir
    Accompagné par un éclat de chance je vire
    Du rouge au bleu en un mot dit

    A souffler sur le feu renaissent les braises
    De celles souvent voulus et parfois atteintes
    Dans l'obscurité des anciennes villes peintes
    Par des érudits anonymes de langue anglaise

    Dans une période passée au bord de l'ennui
    Je vois des stigmates à jamais graver dans nos yeux
    De les taire aux heures admises pour purger les gueux
    Des cris surmontés deux ou trois fois par l'envie

    Puisse la paix voir à nouveau le jour
    Entre ces lointains moments ou rire me rendait fort
    J'ignore et ne sais combien de temps cette mort
    Va durer, à l'encontre des monts enneigés lourds.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Mai 2007 à 18:52
    Photo
    en psychanalyse du feu d'un Bachelard en imagination je reste fan de tes textes
    2
    Mercredi 2 Mai 2007 à 18:52
    Photo superbe!!!
    en psychanalyse du feu d\'un Bachelard en imagination je reste fan de tes textes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :