• Sens perdu


    Comme les astres des amours puissants
    Se meurent l'émotion des amants
    L'engouement se gèle au fil des ans
    Faits place dés lors au désœuvrement

    Les rires et les joies dépérissent
    La lourdeur des mots est de mise en Aïon
    Écarter de force les regards fléchissent
    Se baissent les yeux face à l'inaction

    Désormais le rien construit l'ébétude
    La force de la voix s'égare dans un vide
    Des plus répugnant au plus indifférents
    Règnent la nausée de l'observateur impavide

    Les pulsions se recouvrent de cendres
    Se terminent les vraies raisons d'être là
    Les fossiles des cœurs sont dans l'ambre
    L'histoire inachevée se termine ici bas.

     


  • Commentaires

    1
    Baltic
    Jeudi 20 Août 2009 à 04:38
    Symbiose
    une image en accord avec le t'aime ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :