• Regard d’ envie



    De celles revenues des contrés étranges
    De celles dont plus personne ne veut
    Dans un tourment assassiné près du Gange
    Ignorées même par les plus beaux yeux


    Les pensées sourdes laissent oublier
    Les peuples soumis dont les ascendants
    Vécurent en rois dans des vallées de peupliers
    Tous les chemins menaient à leurs voiles blancs


    Nul n'osait dans la peur les regarder
    L'émoi en plus nous les rendait plus grands
    Dans ton linceul tu sentais la pluie couler
    Le bleu laissait sa place au rouge sang

     

    L'ignorance n'a pas de place dans ces allées
    Mieux vaut trépasser ou être l'amant
    Car l'unique défaut détruit les paroles confinées
    Dans l'espace inchangé meurent les héros d'antan.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Décembre 2006 à 12:45
    magnifique
    voyage...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :