• Plongée dans l'intensité


    Le son des adieux me fait pleurer de rire entre deux voies de cris sauvages. Un seul conseil à te donner : garde le temps pour toi, il ne reviendra pas et c'est définitif. Etoile blanche tu as ce que tu souhaites dans un champs de roue de foin. Ne dépends de rien et reviens à l'endroit du départ ; demande moi de retrouver les paroles perdues, sans jamais te retourner, sans jamais nous blesser. Tu as réussis et me conduit, les yeux fermés. Je retourne à mes jeux sans importance. Le parcours est de l'ordre de l'impossible. A entendre les coeurs battre ainsi les couteaux font des plaies irréparables. Echappe toi de cette amour à la fin imprévisible. Demande tout autour de toi et tu seras et tu verras l'image de mon n'effroi.

    Pardon, je dois quitter la Terre sans me retourner sans te regarder, les paupières fermées. Les accidents suivent les flèches et leur donnent leur sens à travers les océans et les montagnes desertées par les marches de verre. La sortie d'urgence et extraordinaire vu d'ici. Vois l'intérieur de ma conscience et enlève toi de ma mémoire.

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Février 2006 à 20:07
    Etoile des neiges
    mon coeur amoureux pousse la chanson du revenir. Et je reviens te lire avec toujours autant de plaisir.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :