• Peine ombre en branche


    Au son d'une innocence perdue les cris résonnnent. Besoin d'une joie intense une fois le mal fais. Essaie de trouver les formes finales d'une lumière dans le ciel étoilé avant la nuit. Le dernier au revoir crisse entre deux guerres toujours perdues par absence de chance ou des hurlements d'arbres perdus. Les rêves d'ici ressemblent à des anges de sable doré aux pouvoirs encore inconnues. Nettoie mon âme de tout désir. La mort elle même disparaît dans ces forts champs d'énergie. Au virage de ma tête, passe en vitesse un morceau de temps survolté par l'intense inconnue des passages infranchissables d'un entre-deux invisible. Séparé par une glace à l'eau, je vois ma main l'a traversée en tout état de cause tu la serres. Personne ne vol au-dessous des toits. Les lignes en branches restent hors de portée pour une demi seconde de paix. Le temps de s'appercevoir de l'indifférence des compteurs à l'écoulement d'un temps situé entre deux noeuds de l'espace impasse.

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Février 2006 à 15:19
    Inversion
    inversion d'une perception . Ou est le reel de l'imaginaire mélange des idées et interrogation sur la definition.
    2
    Mardi 14 Février 2006 à 15:29
    innocence
    d'une vie, les yeux demeurent clos pour essayer d'entrevoir la lumière, le coeur léger les battements trouvent enfin le repos
    3
    Mardi 14 Février 2006 à 15:31
    juste quelques coquilles
    dont "nettoie"...mais les mots sont douleur et exhutoire en même temps
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :