• Pâle regard sur le marbre

    Lorsque l'aurore point et luit écoute ta conscience
    Elle a encore tant de chose à te dire
    Par qu'elle chemin renaître et construire
    Tous ces pans de ce toi si dur à retrouver

    Pour en somme au bon moment conserver
    La parure des mots dévoilés au présent
    Venu du plus profond de ton âme d'enfant
    Jusqu'à ce qu'ils atteignent l'autre aimé

    Songe à ce palais léger blanc
    Où pour toujours tu es endormie
    Dans un linceul blanc garnit
    De jades, émeraude et diamants

    Masqué par une foule dès le levé
    Au quotidien c'est sûre elle tourne et vire
    Dans ces jardins où se perdent tes rires
    Au pied de cet arbre notre serment est scellé.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :