• Mordre au galop



    Les feuillages sombres dessinent de vagues formes
    aux contours finement ciselés. En écho des rires exquis dressés aux confins des
    horizons infinis. Un diamant luit et flotte sur les mers du destin. Comme un
    grand blessé, les paupières fermées, les guerriers fendent l'air de leur
    mouvement d'épées répétés. Protégés des foules, du haut de leur monture, le
    sable s'envol, la terre se casse et les fleurs s'écrasent. Des décors sans
    couleurs donnent à aimer ces tueurs bientôt au fond des geôles.




    Ce que l'histoire nous dit des héros sans nom
    reste à jamais graver dans ma mémoire et me donne parfois le sentiment d'être
    grand et fort d'appartenir à leur clan. Et puis, un jour, j'entrevois la
    victoire sous un autre angle, celui du sang qui coule et de ce que le gagnant
    prend comme un justicier et ne rend pas. Jamais heureux il fut.




     <o:p />






  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Août 2005 à 10:08
    Tes nouvelles illustrations...
    sont magnifiques... yours ? baiser et tendresse Dhim.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :