• Le vent des vagues


    Quai à flot bateau vide pense à l'absent
    Cet épique voilier grand et blanc
    Où ensemble nous naviguions aisément
    D'un bout à l'autre du firmament

    Encore subsiste ce soupçon de néant
    Il nous pousse la nuit vers un nouvel océan
    Où l'on nage heureux cœur battant
    Loin des côtes face aux quatre vents

    Attachés à nos idées préconçues
    Ancré dans le jeu de ces rébus
    Pour garder enfermé une part d'impromptu
    Graver à la fin dans le marbre et jamais su

    Comme s'il y avait là la peur d'être déchu
    D'un trône où jamais on ne voulait être vu
    Image imprimée dans un inconscient imprévu
    Calqué sur une forme de vérité tue.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :