• Le flot de l'eau



    L'or des sangs produit des rancoeurs et des jalousies. Les stries marques les corps suant des danseurs lointains. Au détour d'une étoile , file à travers les notes de la mer salée deux ou trois connivences inconnues jusque là. Les pieds dans le sable, les pirogues dans l'eau, les mouvements vont bon train, alors que la nuit avance à pas lent. Quelques lucioles suivent le convoi. A travers la rivière légèrement éclairée par la lointaine lune, les bruits prennent toute mon attention. Le courant faible, slalom entre les roches, les flots du temps ne s'en retournent pas à travers cette cicatrice liquide. Elle pourfend la jungle, et la jungle est mauvaise.
    Je tourne en rond, les lumières s'allument , s'éteignent, je sent une présence inconnue passée au-dessus de mes ans, au dessus de mes pas. Les vents s'engouffrent dans cette fuite vers l'avant, vers l'arrière. La vitesse me dépasse de quelques secondes. Encore un peu de route et je m'en vais traverser le pont rouge. Probablement n'y aura t-il plus personne pour m'entendre. Les barreaux, au loin luisent, les moteurs s'affolent, les piliers s'enfoncent dans des profondeurs sombres et inconnues. Voudrais-je un jour savoir ou comprendre cet interminable combat dont le sens m'échappe au détour des eaux troubles.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :