• Le courroux des courroies


    Tu l'as rendu étourdi sans vouloir le recadrer dans un champ de coquillages , mécanismes aux bruits d'effet mer contre le vase clos de grés ou de force. L'anonymat des scories exécute la marche régulière et sacré sans savoir, pour autant, ce qu'il y a dans la boite noire de nos pensées. L'évitable d'honneur reprend de froides sueurs sur les carreaux d'acier malmenés des murailles en créneaux. L'invisible inanimé à produit des cercles froids sur les actes funestes dont l'ouïe entend encore les échos. Aux dires des aveugles en péril les cols recouvrent de neige l'envie d'être soi pour mieux servir la cour des rois.

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Mars 2006 à 11:36
    j'aime
    Je n’ai pas le temps, de vous servir, et je me déguise, me refuse à être moi-même, que leurs mots me rendent ivre, que les rois m’enivrent.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :