• L'heure du vouter


    Sentir le ciel étalé des houles de coton. Croire les vents meilleurs au souffle d'une lueur de bon heure, au matin. Avant la fuite d'une eau sirupeuse sortie de veine en attente de nouvelles essences. Asphalte décolorée de jour, en cours de mouvement dès l'aurore frais. Les lignes électrifiées reflètent des pouvoirs d'intensité sous l'affront des courroies et des engrenages déjà huilés et lubrifiés. La route de l'information contemple le toit des mondes azurés de pans entiers de toiles bleu d'acier. Les coureurs des pistes stylés déconnectent les circuits jaunes et verts de peur de faire masse sous la terre. Bientôt ils seront allongés sans hurler, les bras croisés à entendre le souffle des palmiers.

  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Novembre 2005 à 10:53
    ...besoin.....
    ...d'évasion....envie de passé sous cette porte....droit devant....bonne journée...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :