• L'être à verser

     

     

    Cela fait longtemps qu'au bout de cet enfer
    Maintenant blanc comme neige, j'ai trouvé mon île
    A tire d'aile applati souffle coupé tu arrives à l'il
    Et toi mon elle me laisse tournoyer seul dans l'air


    Tourner en rond pour rouler les R
    Loin des regards vus d'antant dans ton âme
    Surface liquide aux bords froids je te damne
    Au rythme régulier des vagues de l'amer



    Ton silence surgit au fond d' une faible flamme
    Engourdie mais brûlante au creux de mon crâne
    Echappée de lointaines idées en panne
    Revues et corrigées à grand renfort de mon charme

    Les formes éthérées flottent sur ce plan aux faces livides
    De celles parfois un jour croisées dans une autre zone
    Tandis qu'à mille lieux la licorne à nouveau me pardonne
    Au matin sur mon oreiller baigner de larme limpides.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Septembre 2007 à 17:19
    rêve
    ou réalité, va savoir, insaisissable Dhimwoe
    2
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 09:56
    moi
    moi aussi j'ai trouvé mon île, de l'autre côté d'une rivière...biz
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :