• Fée d'arme

     

    Tendu par l'arme accroché à ton épaule
    Le regard fixe sur ce lieu d'où vient le bruit
    Tu connais précisément ceux que tu fuis
    De ce cul d sac découvert dans un vol

    La voie est définitivement sans issue
    Impossible ce jour de continuer
    Pour en un saut passer de l'autre côté
    Et vivre libre et heureux  loin des exaltés


    La nuit de son manteau cache ton corps
    Seul le gyrophare glace l'espace à chaque passage
    Rappel toi tout à l'heure tu étais fou de rage
    Entendais des propos où tu étais mort

    Après toutes ces courses à travers les villes
    Tu te retrouves seul, plus personne sur le radeau
    Sorti d'un autre monde de derrière les barreaux
    Tu hères dans les faubourgs et songe à ton île.
     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Mars 2008 à 23:36
    les fées
    parfois transforment leurs ailes en armes, cela est vrai, il ne faut jamais le faire de mal, bise.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :