• Faire et defaire

     

    A la lueur des torches je décryptes les tracés
    Ils recouvrent le mur des grands en face de mon école
    C'est peut-être bien là où les derniers ce sont rangés
    Avant de tombés sous les coups des machines folles

    La route sinueuse mène à ce dernier moment
    Accroché à nos souvenirs, cauchemars d'enfants
    Les lettres ont brûlé mais les maux restent en dedans
    Une fenêtre pour sortir avant d'être trop grand

    La mémoire garde en reserve des tas de peurs
    Jamais ensevelis les dialogues émèrgent par hasard
    Au tournant d'une phrase ou bien d'une odeur
    Les portes closes écartent un moment de liberté rare

    Les parcours sont fait de virages à bien négocier
    Le vent peut  m'emporter derrière les grillages
    Et à jamais enfermé au fond de mes idées
    Je tourne en boucle mes mots au coeur de ma rage.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Juin 2008 à 19:25
    parfois
    il vaut mieux laisser porte close...un ti coucou en passant :))
    2
    Mardi 24 Juin 2008 à 20:49
    petit coucou à toi
    il y a un moment que je ne suis plus passée...seulement j'ai eu à faire ! Pfff...maintenant tout se termine enfin presque. Bise
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :