• Au pays des merveilles

     

    Prostré muette au milieu de la tragédie
    Elle souffre et malgrè tout arrive à survivre
    Partir quelque part sur des terres couvertes de givres
    La voix ébranlée par ces flots de pleurs gris

    Assise au cœur du temps face à son miroir
    Elle observe sa place dans ses ténèbres d'ennuis
    Où pétales de roses volent de sol en si
    Les doutes en surface fondent à force d'y croire

    Dans le feu rallumé du premier carrefour
    Où se croisent anonymes la passante d'un soir
    Exaltée ou peureuse nul ne peut le savoir
    Elle traverse la rue et rentre dans la cour

    Enfin rassemblée pour ce dernier envol
    Au centre de la marelle tu devines les contours
    Elle sera la première à s'y jeter pour toujours
    Loin des cris intérieurs et des montres molles.


  • Commentaires

    1
    Lesloo
    Mercredi 27 Février 2008 à 07:48
    Yooo
    J'aime toujours bien ici.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :