• Attise la paranoïa

     

    Asphyxié par ces étranges nuages de gaz
    Corps convulsés, mouvements saccadés, regard perdu
    Vibres les sirènes tout prêt d'un air entendu
    L'alarme a été donnée du sommet à la base

    Rues desertes, places vides à l'heure du déjeuner
    Pour de vrai, pour de faux laisse couler les sanglots
    Le journal en parle tant, nous avons eu chaud
    Encore un peu et ils nous auraient décimé

    A nouveau pense au manque de savoir vivre
    Croire ou savoir à toi de faire le choix
    Qu'importe ta vérité, une seule sera montrée du doigt
    La raison du plus faible se recouvre de givre

    Au carrefour de l'égalité choisit la liberté à fond
    Aujourd'hui fait demain ai foi en tes sens
    Dit oui à l'avenir trouve en chacun ta confiance
    Car si tu te laisses couler le vers du fruit te mord.
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :