• A l'aube d'un matin



    Les terres d'esprits s'envolent en cent sons nés entre le cœur de la nuit et les premiers filets d'un matin rouge sang. Le givre parsemé dans les cerveau ralentis des automobilistes en conflit avec le brouillard et des phares à facette jaunit dans un trait d'oubli. L'île des mots s'attarde à nouveau dans des couloirs ou les pas se font écho entre deux bonjours gracieux échangés à la hâte avant d'en venir au fatal bureau vide sans âme ni lambris.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :